Pourquoi est-ce que les nuisibles existent toujours après des siècles de lutte antiparasitaire ?

Comment les populations de nuisibles prolifèrent à travers le temps ?

Dératisation rats

Les nuisibles – qu’ils soient animaux de grande taille ou simplement de petits insectes – ont toujours un effet néfaste et ravageur sur la civilisation humaine. Cela dit, les êtres humains ne sont pas restés les bras croisés, mais ils ont développé plusieurs méthodes de lutte antiparasitaire. Ils sont même allés jusqu’à concevoir des techniques d’éradication spéciales pour des nuisibles particuliers dans le but d’avoir des résultats optimaux. Cela ne date pas d’hier. Les premières méthodes de lutte antiparasitaires ont été élaborées vingt-cinq siècles avant notre ère. Alors, pourquoi est-ce que les nuisibles existent toujours après tant de millénaires de lutte antiparasitaire ? La réponse dans cet article !

Economie

Il faut tout d’abord comprendre qu’une éradication de masse de tous les ravageurs qui sont sources de nuisances aux êtres humains coûterait plusieurs milliards d’euros. En effet, une opération à échelle mondiale impliquerait le recours à plusieurs millions de professionnels de la lutte antiparasitaire, des armes d’extermination sophistiquées et très nombreuses ainsi que des quantités astronomiques de produits anti-nuisibles. En plus de ça, l’opération requerra l’implication de grandes organisations mondiales qui vont servir à la bonne coordination entre les sous-opérations. En amont, un bon nombre de scientifiques et de biologistes sont requis dans le but de mettre en œuvre un plan capable de toucher toutes les zones du monde et adapté aux diverses espèces de nuisibles. Il est clair que toute l’opération est loin d’être dans les moyens de l’économie mondiale.

Utilité naturelle

C’est l’une des raisons les plus pertinentes. La nature a besoin de beaucoup de ces espèces nuisibles. Ils servent généralement à la bonne régulation des populations d’autres animaux et insectes. Par exemple, les fourmis et les guêpes sont connues pour être des coléoptères nécrophages, c’est-à-dire qu’elles se nourrissent de cadavres des animaux et des insectes, participant ainsi au bon déroulement du recyclage naturel. Un autre exemple concerne les araignées. En effet, ces dernières sont connues pour être des insectes prédateurs, qui se nourrissent d’autres insectes nuisibles tels que les mouches et les moustiques. Il est également évident que l’extermination de tous les ravageurs causerait un déséquilibre dans les chaînes alimentaires naturelles qui vendrait affecter également les animaux et insectes non nuisibles

Besoin d’information?

Discutez sans plus attendre avec l'un de nos experts

Ils nous ont fait confiance

Cosmopolitisme

En biologie animale, le terme cosmopolite désigne une espèce ou une race d’un animal ou d’un insecte qui est présente sur absolument tous les continents de la planète, à l ‘exception de l’Antarctique et de Groenland. Quelques exemples de ces êtres vivants sont les souris, les fourmis et les guêpes. Leur cosmopolitisme rend une extermination globale extrêmement difficile. Il est relativement facile d’annihiler certaines espèces de cafards présents dans certaines régions isolées du monde, mais il est pratiquement impossible de s’en débarrasser totalement sur toute la surface de la planète. Il va de soi que certains nuisibles voyagent et se déplacent de terre en terre, ce qui implique la possibilité de la réémergence d’une espèce supposée exterminée.

Supériorité numérique

Rien qu’en Chine, la population des rats est estimée à plus de deux milliards d’individus. Maintenant, si on essaie d’étaler les estimations sur d’autres pays ainsi que d’autres espèces de nuisibles, on risque de nous perdre dans le calcul. En essayant de faire le rapport à la population des humains qui avoisine les huit milliards, on tombera probablement sur un ratio d’au moins quelques millions de nuisibles pour chaque être humain. Il est techniquement impossible d’effectuer une éradication dans de telles conditions, même en faisant appel à des outils technologiques de pointe. Il faut également considérer le fait que seuls quelques millions d’humains sont des professionnels de la lutte antiparasitaires.

Évolution et adaptation

Les nuisibles, ainsi que toutes les espèces vivantes de la planète sont sujettes à l’évolution et à l’adaptation. Les ravageurs se sont adaptés (et le font toujours) avec succès à la plupart des pesticides en y devenant résistants. Cette adaptation, d’origine récente, a évolué rapidement et indépendamment chez un grand nombre d’espèces et revêt une importance économique et médicale sérieuse. Les origines de la résistance sont encore obscures, mais elle est supposée être pré-adaptative, résultant d’une mutation récurrente d’allèles existants. Cependant, dans au moins un cas bien documenté, elle est probablement née d’une duplication de gène. La résistance peut être monofactorielle ou multifactorielle. Lorsque plusieurs mécanismes indépendants confèrent une résistance au même groupe de pesticides, l’ordre dans lequel ces mécanismes sont sélectionnés peut refléter leur efficacité à protéger les nuisibles contre les effets toxiques des différents composés. D’après PBS, Rachel Carson a prédit une telle résistance dans son livre révolutionnaire Silent Spring, publié peu après les jours de gloire des insecticides chimiques des années 1950.

Absence de coordination

Il faut finalement noter qu’il n’y a aucune campagne d’extermination de nuisible internationale coordonnée. Les actions d’élimination des ravageurs ne se font qu’aléatoirement, ce qui réduit considérablement le rendement. Par exemple, le Boll Weevil Eradication Program (BWEP) du Tennessee a fait partie d’un effort national visant à débarrasser l’agriculture cotonnière de l’insecte le plus coûteux de l’histoire de l’agriculture américaine – le charançon du cotonnier, mais en raison de manque de collaboration des autres États avoisinants, l’insecte continue toujours à faire des ravages, bien que négligeables.

Conclusion

En constante prolifération, les nuisibles, pour les raisons évoquées ci-dessus, se reproduisent à une vitesse impressionnante. Il est essentiel, que vous soyez particulier ou chef d’entreprise, de programmer un programme de gestion.

CONSEILS

Pour tous vos problèmes de nuisibles, faites le choix de l’expérience, de la qualité et de la sécurité.