Quels sont les insectes qui ressemblent aux cafards ?

Les cafards provoquent souvent des réactions de dégoût et des craintes de salubrité. En effet, les cafards sont responsables de nids de nombreux pathogènes qu’ils transportent et transmettent.

Malheureusement, certains insectes ressemblant aux cafards peuvent parfois être confondus avec ces derniers, alors que leur réputation n’est pas toujours aussi sulfureuse.

Découvrez dans notre guide les insectes qui ressemblent le plus aux cafards et les clés pour les différencier des blattes.

Sommaire

Le longicorne asiatique : un insecte nuisible parfois confondu avec le cafard

Ces insectes originaires d’Asie (Chine ou Corée) ressemblent aux cafards, mais seulement si l’on se limite à les observer de loin. Ce sont des insectes xylophages qui attaquent diverses essences de feuillus.

En Belgique, en 2015, le territoire connaissait 3 espèces de longicornes asiatiques (Anoplophoraglabripennis, Anoplophora chinensis et Callidiellum rufipenne). Ces insectes arrivent par les voies de commerces maritimes et se répandant sur le territoire grâce à l’absence de concurrence d’autres insectes.

Caractéristiques des longicornes asiatiques

De longues antennes poussent depuis sa tête. Elles peuvent atteindre des tailles remarquables (jusqu’à 2,5 fois la taille du corps). Les adultes mesurent 3 cm sans celles-ci. Sa couleur est noire tachetée de points blancs.

Où trouve-t-on les longicornes asiatiques ?

Ces insectes s’épanouissent dans les cultures forestières, mais peuvent également s’installer dans les jardins de particuliers si les arbres qui y poussent correspondent à leur régime alimentaire.

Les longicornes asiatiques sont-ils nuisibles ?

Le longicorne asiatique [Anoplophora glabripennis] est l’un des dix organismes de quarantaine les plus dangereux au monde.

L’Union Européenne considère l’insecte comme dangereux et a décidé de prendre des mesures pour lutter contre sa prolifération.

Il s’agit d’un des insectes les plus nuisibles. L’Europe subit d’ailleurs des infestations qui peuvent prendre de large proportion comme en Suisse et sept autres pays européens.

Il cause des dommages importants dans les cultures forestières.

Différencier les Longicorne asiatique du cafard

Leurs couleurs se rapprochent. Néanmoins, les longicornes asiatiques ont des taches claires ressortant de noir du reste de sa carapace. 

Aussi, ils se nourrissent de bois, parfois d’espèce particulière selon les espèces. On les trouve donc dans les troncs d’arbres, les branches, les feuilles, ce qui est rare pour les cafards.

Les coreidés : des insectes qui ressemblent beaucoup aux cafards 

Les coréidés est une famille d’insectes plutôt nombreuse et regroupant des formes diverses de l’ordre des hémiptères. Les coreidés sont souvent confondus avec les cafards ou les punaises, d’où son surnom de punaise à pattes foliacées à cause de ses pattes arrière qui peuvent ressembler à une feuille.

Reconnaître les coreidés

Le corps est des coreidés est identifiable par sa forme allongée et de couleur sombres (les espèces tropicales peuvent également être colorés). Aussi, la taille de sa tête, ne dépassant pas la moitié de la taille de son thorax) est disproportionnée en comparaison à celle de son corps imposant. Les insectes de cette famille sont généralement de grande taille pour des insectes, entre 7 mm et quasi 4 cm pour les plus grands spécimens (2 à 3 cm pour les espèces nord-américaines).

Les coreidés possèdent des antennes et un bec subdivisés en quatre segments. Un autre de ses caractères reconnaissables est les nombreuses veines ou nervures parallèles visibles sur la partie membraneuse de ses ailes antérieures. 

Où trouve-t-on les coreidés ?

L’insecte est présent sur l’entièreté du globe, dans les forêts, les jardins et les lieux fourmillant de matière végétale. Les zones de présence des espèces de coreidés diffèrent en fonction des essences végétales que les espèces de coreidés spécialisées préfèrent.

Dans les habitations, on les aperçoit le plus souvent sur les murs et les appuis de fenêtres.

Les coréidés sont-ils nuisibles ?

La plupart des espèces de coréidés ne sont pas nuisibles, mais certaines peuvent s’avérer très nocives. Cet insecte se nourrit de la sève des plantes, des fruits et de graines en développement, rendant ces dernières infertiles ou infectées de bactéries ou de moisissures. Pour cette raison, ils sont considérés comme nuisibles par les agriculteurs.

Différencier les coréidés du cafard

Les coréidés sont souvent confondus avec les cafards en raison de leurs ailes, leur couleur généralement foncée et leur taille proche, de quelques centimètres de long.

Parfois difficile à identifier pour les espèces les plus ressemblantes, vous pouvez apercevoir des différences au niveau des marques présentes sur l’insecte mais surtout en inspectant la forme de leur tête.

La Punaise de juin : l’insecte qui ressemble le plus au cafard ?

Plus ennuyeuse que dangereuse, la punaise de juin est souvent confondue avec le cafard car les deux se ressemblent. Cependant, cet insecte ne représente pas un danger d’infestation pour les habitations. Son alimentation se compose principalement de feuilles (et d’autres matières végétales). 

Caractéristiques des punaises de juin

La punaise de juin possède un mauvais sens de l’orientation et est facilement désorientée par les lumières artificielles.

Où trouve-t-on les punaises de juin?

Les punaises de juin sont observables dans les cours et les jardins, là où elles trouvent de quoi subvenir à leurs besoins alimentaires.

Les punaises de juin sont-elles nuisibles ?

Contrairement aux cafards, cet insecte ne transmet pas de maladie. Des dommages dans les feuilles des plantes de votre jardin peuvent indiquer la présence des punaises de juin, mais il y a peu de chance pour que vous vous retrouviez avec une forte infestation dans votre habitation. Souvent, elles sont simplement attirées par les lumières.

Cependant, certains décrivent cet insecte comme ravageur capable de détruire l’herbe, les fleurs, les autres plantes de vos jardins, les pâturages ou encore les céréales.

Différencier les punaises de juin du cafard

Les punaises de Juin ressemblent fortement aux cafards et les punaises de Juin comme les cafards peuvent se trouver dans votre jardin. Une observation minutieuse peut s’avérer nécessaire pour les différencier.

Les deux insectes ont cependant des comportements divergents. Par exemple, les cafards sont des animaux nocturnes qui, par ailleurs, ont spécialement évolué pour se contenter d’une infime quantité de lumière pour. Ils fuient de ce fait la lumière pour se réfugier dans l’ombre. À l’inverse, vous risquez d’attirer les punaises de juin si vous vous promenez la nuit avec une lampe torche.

Le grillon : l’insecte chantant qui peut ressembler aux cafards

Les grillons se font le plus remarquer pendant l’été, grâce à leur bruit distinctif. En raison de leur couleur qui peut varier et prendre des teintes brunes ou noirâtres, ils sont également régulièrement confondus avec les cafards. Leur présence est un bon signe pour les écosystèmes et, dans diverses cultures, est un symbole de bonne chance. 

Caractéristiques des grillons

Les grillons sont apparentés aux sauterelles et sont un met populaire, tant pour les oiseaux que les ours, pour les lézards et les humains, notamment en Asie du-Est sous forme de grillons frits.

Où trouve-t-on les grillons ?

Le grillon est généralement cantonné à la vie en extérieur sous des feuillages, des rochers, du bois, etc. Cependant, et le plus souvent à l’approche de l’hiver, les grillons peuvent s’immiscer à l’intérieur pour se préserver du froid. Une autre raison est la lumière artificielle qui peut attirer l’animal jusque chez vous.

Les grillons sont-ils nuisibles ?

Non, les grillons ne sont pas nuisibles et sont d’ailleurs bénéfiques aux écosystèmes malgré l’agacement que peut provoquer leur chant l’été.

Différencier les grillons des cafards

Les grillons sont plus petits que les cafards. Ils ressemblent davantage à des sauterelles qu’à des cafards lorsqu’on y regarde de plus près.

Tout comme la punaise de juin, le grillon se distingue des cafards par son attirance par la lumière.

Les punaise d’eau : un autre insecte qui ressemble beaucoup aux cafards

Malgré un physique ressemblant, les punaises d’eau ne doivent pas être confondues avec les blattes. La confusion est d’ailleurs fréquente entre ces animaux, qui appartiennent respectivement aux ordres des Blattaria pour les cafards et des Hémiptères concernant les punaises d’eau.

En effet, la silhouette et les couleurs des punaises d’eau et des cafards se ressemblent par leurs nuances similaires. Les deux espèces possèdent également deux paires d’ailes, bien que cette espèce de punaise en particulier ne puisse pas voler (contrairement à certains cafards qui peuvent voler). 

Caractéristiques des punaises d’eau

Les punaises d’eau peuvent revêtir des formes diverses et variées qui vont de plat à arrondi, de lisse à recouverte de protubérances. 

Néanmoins, la taille des punaises est souvent proche de celle des cafards (environ 3 cm). Les couleurs des punaises peuvent fortement varier d’une espèce à l’autre allant des teintes beiges aux noires, des reflets bleuâtres aux motifs particuliers. 

Les punaises ont un régime alimentaire carnivore à omnivore. Elles se nourrissent du jus de certaines plantes, des parties molles de ces dernières, d’autres insectes, petits poissons et amphibiens. Certaines espèces peuvent voler d’un plan d’eau à l’autre.

Où trouve-t-on les Punaise d’eau ?

La plupart des punaises d’eau vivent sur, dans, ou à proximité d’un point d’eau (étangs, lacs, mares de grande taille, rivières, etc.). Certaines se cachent dans la boue ou les herbes pour attendre et chasser leurs proies.

Différencier les Punaise d’eau du cafard

Contrairement aux cafards, la taille des yeux des punaises d’eau est petite. Aussi, certaines espèces arborent des couleurs claires.

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un animal aquatique, voire amphibie. Il a besoin à un moment ou un autre d’eau pour se développer, même s’il peut s’en passer temporairement. Les punaises d’eau passent au moins une partie de leur vie en eau douce et remontent à la surface pour respirer.

Un simple test est pour savoir si vous avez affaire à un cafard ou une punaise d’eau est donc d’observer ses compétences de natation et de voir si votre cobaye nage plus de quelques secondes. Sinon, vous pouvez plus simplement vous contenter d’observer l’insecte où vous l’avez trouvé. Si c’est au milieu d’un étang, il y’a peu de chance que l’insecte en question soit un cafard !

Parmi les autres différences comportementales, les cafards ont également besoin de se sentir entouré d’autres cafards. À contrario, les punaises d’eau sont plus solitaires. Elles forment des rassemblements en période d’accouplement seulement.

Besoin d’information?

Discutez sans plus attendre avec l'un de nos experts

Ils nous ont fait confiance

Conclusion

Les cafards peuvent être confondus avec de nombreux autres insectes dont quelques exemples parmi les confusions les plus souvent faites sont le longicorne asiatique, les coréidés, la punaise de juin, le grillon et la punaise d’eau.

Ces insectes ne sont pas tous nuisibles et certains sont même intéressants à conserver dans son jardin afin d’y favoriser le développement de son écosystème.

Toujours est-il qu’il convient avant toute chose d’identifier l’animal présent avant de paniquer à l’idée d’une infestation de cafard ou d’un insecte qui lui ressemble. C’est une des nombreuses raisons pour lesquelles il vaut mieux demander conseil à un spécialiste de la désinsectisation de cafards en cas de doute.

Contactez nos équipes si vous avez une invasion d’insectes qui ressemblent à des cafards.

CONSEILS

Pour tous vos problèmes de nuisibles, faites le choix de l’expérience, de la qualité et de la sécurité.

Faites appel à des experts ! Contactez-nous pour une identification et estimation sans frais.