Rechercher

Punaises de lit : quels sont ses (vrais) prédateurs naturels ?

Punaises de lit : quels sont ses (vrais) prédateurs naturels ?

prédateur naturel punaise lit

Si vous avez des punaises de lit chez vous, vous vous demandez sans doute si la nature pourrait vous en débarrasser en les mettant en contact avec un de leurs prédateurs naturels.

Voici ce qu’il faut savoir sur les vrais prédateurs des punaises de lit, et ceux qui relèvent de la légende urbaine.

Y a-t-il des prédateurs qui mangent les punaises de lit dans la nature ?

La punaise de lit est un petit insecte, qui n’est naturellement pas en haut de la chaîne alimentaire de son écosystème. Ce n’est en aucun cas un super prédateur comme un lion, un crocodile ou un loup.

C’est donc plutôt une bonne nouvelle : il y a beaucoup d’animaux, et en particulier beaucoup d’insectes, qui sont susceptibles de manger des punaises de lit si celles-ci se trouvent sur leur chemin.

Il y a cependant un gros hic lorsqu’on parle des punaises de lit : elles se trouvent en général… dans votre lit et rarement sur le chemin de ses prédateurs naturels.

Sans compter que si vous n’aimez pas cohabiter avec les punaises de lit, il y a de fortes chances que vous ne souhaitiez pas cohabiter avec leurs prédateurs, aussi efficaces soient-ils dans leur chasse aux punaises de lit.

Les prédateurs naturels potentiels de la punaise de lit

On trouve beaucoup de désinformation sur les prédateurs naturels des punaises de lit. Voici les insectes et animaux dont vous avez sans doute déjà entendu parler, et leur réelle efficacité contre les punaises de lit.

La scutigère véloce : un mille pattes prédateur qui est connu pour chasser de tout, dont les punaises de lit

scutigere veloce predateur naturel punaise lit

La scutigère véloce est l’insecte le plus souvent cité lorsqu’on parle de prédateur naturel des punaises de lit.

Il s’agit d’une sorte de mille-pattes qu’on retrouve sur l’ensemble du globe, mais particulièrement dans les zones plutôt chaudes comme celles du climat méditerranéen.

La scutigère véloce est avant tout connue pour être une prédatrice très active, qui chasse et mange littéralement de tout : araignées, guêpes, cafards, termites et parfois punaises de lit.

Outre ses qualités de chasse hors pair, elle affectionne également les lieux sombres, comme les punaises de lit, et elle a certains dons pour se loger dans des recoins difficiles d’accès, comme les punaises de lit.

Contrairement aux punaises de lit, la scutigère véloce ne pique pas et est sans danger pour l’homme, malgré son aspect peu reluisant.

En revanche, c’est un insecte qui a besoin d’humidité, ce qui fait qu’on la retrouve plus souvent dans des salles de bains ou des caves plutôt que dans des chambres à chasser les punaises de lit. Mais si elle des punaises de lit à se mettre sous la dent, nulle doute qu’elle essaiera d’en faire son quatre heures !

Les cafards : un insecte nuisible qui mange de tout, dont potentiellement des punaises de lit

Bruit la nuit, est-ce des cafards ?

Dans le genre voraces, les cafards font très fort. Ils ne sont certes pas connus pour chasser leurs proies avec l’agilité et la dextérité de la scutigère véloce, mais ils consomment vraiment de tout, dont des punaises de lit.

Si vous avez des punaises de lit et des cafards en même temps dans votre chambre, il y a donc des chances que les cafards régulent un peu la population de punaises de lit.

Pour des raisons évidentes, ce n’est sans doute pas le genre d’écosystème que vous souhaitez avoir dans une chambre.

La réduve masquée : une punaise qui s’attaque régulièrement aux punaises de lit

reduve masquée prédateur naturel punaise lit

La réduve masquée est une sorte de punaise qu’on retrouve partout en Europe dans les maisons, notamment dans les zones poussiéreuses où elle aime se cacher.

Elle se nourrit de nombreux insectes : puces, termites mais aussi punaises de lit. Elle chasse principalement la nuit, ce qui est parfait dans le cadre des punaises de lit, puisque c‘est également lorsque ces dernières sortent.

Malheureusement, la réduve masquée peut aussi piquer l’homme en autodéfense, même si elle ne l’attaque pas directement ni n’est particulièrement agressive, et la piqûre est très douloureuse.

Une espèce de mite mangerait parfois les œufs des punaises de lit

pyralis pictalis mite predateur naturel punaise lit

On entend souvent que les mites mangeraient les punaises de lit, mais c’est faux dans 99% des cas.

Vos mites textiles dans vos placards de vêtements sont intéressées par la kératine, qu’on retrouve dans les tissus d’origine animale, dans les cheveux et poils, et parfois dans certaines fibres textiles.

Vos pyrales de farine et autres mites alimentaires classiques n’en ont rien à faire des punaises de lit, en plus d’être dans votre cuisine, donc loin de vos punaises.

Il y a en revanche un type de mite qui pourrait être intéressant dans la lutte contre les punaises de lit : la mite pyralis pictalis, cousine de la pyrale de la farine. Dans des situations précises où les larves n’ont pas de céréales à se mettre sous la dent, elles s’attaqueraient en effet aux œufs de punaises de lit.

Une bonne nouvelle à nuancer :

  • A moins de stocker vos céréales sous votre lit, vous ne devriez pas avoir de pyrale pictalis dans votre chambre
  • La Pyralis Pictaris est un insecte tropical et subtropical qui n’est pas vraiment établi en Europe, sa présence est donc très rare

Les colonies de fourmis : elles mangent de tout et pourraient en théorie manger des punaises de lit

fourmis predateur naturel punaise lit

Si une fourmi ne va pas naturellement chasser une punaise de lit, les colonies de fourmis sont cependant bien connues pour s’attaquer à tout ce qui se dresse sur leur passage.

Les espèces les plus agressives comme les fourmis rouges ont donc logiquement parfois été observées en train de s’attaquer aux punaises de lit.

Bon, là encore, ce n’est sans doute pas le genre d’écosystème que vous souhaitez avoir dans vos draps.

Certaines araignées pourraient manger des punaises de lit

thanatus striatus araignee predateur punaise lit

Les araignées d’une manière générale ne s’attaquent pas spécifiquement aux punaises de lit.

Pour la plupart des petites araignées, une punaise de lit serait une proie trop grosse pour être consommée.

Il y a en revanche une espèce d’araignée, Thanatus flavidus, qu’on retrouve en Europe de l’Est (Grèce, Ukraine…), qui a été observée en train de chasser activement (et pas via une toile comme la plupart des araignées) des punaises de lit.

Il faudrait entre 20 et 40 individus de cette espèce pour venir à bout d’une invasion de punaises de lit. Pas forcément les colocataires idéaux dans une chambre, mais l’espèce d’araignée en question ne pique pas les hommes, donc à votre bon cœur si vous souhaitez une solution biologique contre vos punaises de lit !

Les lézards pourraient en théorie consommer des punaises de lit

lezard predateur naturel punaise lit

Les lézards se nourrissent de toutes sortes de petits insectes, et ne rechigneraient pas forcément à consommer des punaises de lit s’ils en croisaient sur leur chemin.

Mais aucun lézard n’est vraiment connu pour s’attaquer directement aux punaises de lit, ou à les chasser activement. Ils préfèrent largement les criquets, les mites ou même les moustiques.

Sans compter que les lézards vivent rarement dans les chambres, et lorsqu’ils y sont ils sont plutôt sur les murs et plafonds plutôt que dans les sommiers.

Pouvez-vous compter sur les prédateurs naturels des punaises de lit pour vous en débarrasser ?

Malheureusement, il y a peu de prédateurs naturels qui soient efficaces à 100% pour vous débarrasser des punaises de lit :

  • Les prédateurs efficaces ne sont pas forcément présents en Europe
  • Les prédateurs naturels des punaises de lit ne vivent que très rarement dans les chambres des maisons
  • Aucun des prédateurs naturels efficaces ne s’attaque en exclusivité aux punaises de lit, ils peuvent être distraits par d’autres insectes
  • Il faut que les prédateurs naturels mangent plus de punaises qu’il n’en naît, ce qui n’est pas une mince affaire lorsqu’on connaît leur vitesse de reproduction
  • Les rares insectes qui cochent presque toutes les cases piquent l’homme, sont nuisibles eux-mêmes ou sont vecteurs d’autres nuisances

L’absence de prédateur naturel “absolu” qui attaquerait uniquement les punaises de lit explique en grande partie pourquoi il est difficile de se débarrasser de ces insectes.

Nous ne le dirons jamais assez : une invasion de punaises de lit ne se résout jamais d’elle-même !

Devriez-vous introduire des prédateurs naturels des punaises de lit chez vous ?

L’immense majorité des personnes souffrant d’une invasion de punaises de lit n’ont aucun intérêt à ajouter d’autres insectes prédateurs pour se débarrasser de leurs punaises de lit.

Introduire des insectes réputés pour se nourrir de punaises de lit n’est vraiment pas une garantie de vous en débarrasser, sans compter qu’il vous en faudra une quantité très importante pour qu’ils aient un vrai effet sur votre invasion de punaises de lit.

Quelles sont les autres options pour se débarrasser naturellement des punaises de lit ?

Si vous souhaitez vous débarrasser de vos punaises de lit naturellement, voici quelques méthodes qui sont plus efficaces que d’introduire des prédateurs naturels des punaises chez vous.

La prévention : le meilleur moyen d’éviter les invasions de punaises de lit naturellement

Toutes les invasions de punaises de lit sont importées, soit par vos soins, soit par quelqu’un qui séjourne chez vous, soit plus rarement par un meuble ou un matelas d’occasion.

Il n’y a donc pas de secret : le meilleur moyen écologique de ne pas avoir de punaises de lit est de ne pas en importer en premier lieu et de mettre en place quelques astuces de prévention.

Voici nos conseils de prévention contre les punaises de lit.

Les pièges anti-punaises de lit : une option naturelle mais peu efficace au-delà d’un certain stade d’infestation

Les pièges contre les punaises de lit sont une option naturelle pour soulager les symptômes d’une invasion de punaises de lit en attrapant quelques individus.

Attention cependant, ils ne sont presque jamais suffisant seuls pour traiter une invasion de punaises de lit significative. Ils sont avant tout de très bons outils pour le monitoring.

Les traitements à la vapeur : la solution efficace et naturelle mais souvent coûteuse pour dire adieu aux punaises de lit

Si vous ne souhaitez pas du tout utiliser de produits chimiques pour lutter efficacement contre les punaises de lit, il n’y a qu’une solution efficace : le traitement par chaleur.

Bien que cela soit une option écologique, c’est également l’une des plus fastidieuses et coûteuses qui nécessite plusieurs passages à quelques semaines d’intervalle pour être sûr et certain qu’il n’y ait pas de récidive.

Conclusion

S’il y a bien des insectes et autres animaux qui se nourrissent par opportunisme de punaises de lit, aucun d’eux n’est un prédateur qui chasse exclusivement les punaises de lit.

Les insectes qui peuvent potentiellement être des prédateurs efficaces contre les punaises de lit sont soit peu présents dans nos contrées, soit peu présents dans nos literies, soit nuisibles pour l’homme, et souvent les 2 voire 3 à la fois.

Il n’y a donc pas vraiment d’astuce imparable à connaître pour se débarrasser des punaises de lit en utilisant des prédateurs naturels. Vos tentatives vont très certainement se solder par des échecs cuisants.

Les méthodes les plus naturelles pour en venir à bout restent la prévention, le piégeage et le traitement thermique.

Lorsque vous le pouvez, le traitement chimique est clairement ce qui offre un rapport efficacité / coût le plus intéressant.

Contactez nos équipes si vous souhaitez vous débarrasser de vos punaises de lit.